Présentation

Le livre pauvre échappe aux conventions éditoriales et à celles de l’art contemporain. Fuyant le commerce, il provoque la rencontre entre expression plastique et poésie. Il subit aussi ses propres contradictions, que cet ouvrage prétend clarifier.
Imaginé en 2002 par Daniel Leuwers, professeur de littérature à Tours, le livre pauvre s’inscrit entre le livre de bibliophile et le livre d’artiste. Sur une feuille pliée en deux, quelques vers manuscrits par un auteur rencontrent les interventions plastiques de l’artiste qui l’accompagne. Sa pauvreté annoncée invite à la réflexion sur ce que « pauvre » veut dire : le dénuement le plus total s’associe, entre ses pages, à une richesse inédite. Quelque 3 000 titres composent aujourd’hui une collection hors norme – hors circuit aussi. Ni commercialisé, ni échangé, le livre pauvre est la propriété exclusive de ses auteurs, mais s’expose à travers le monde dès sa création. En marge des réseaux traditionnels, il provoque une rencontre inédite avec le public – mais lequel ? qui des « povéristes » eux-mêmes, ou du grand public, bénéficie réellement de cette circulation contrôlée ? L’identité trouble du livre pauvre appelle cette première étude universitaire sur le genre, motivée par la mise en lumière des ressorts qui l’animent et des réalités qu’elle révèle.

icone d'un casque avec micro

Service client

par email ou par téléphone

icone d'un colis

Livraison

chez vous ou en magasin

icone d'un bouclier

Fiabilité

paiement sécurisé

Caractéristiques